Accueil > Couleurs d’antan > Cultures et traditions

Cultures et traditions

Dernier ajout : 3 février 2012.

" Toute culture naît du mélange de la rencontre, des chocs.
A l’inverse c’est de l’isolement que meurent les civilisations"
Octavio Paz

Quand les gens se rencontrent,

Quand les cultures s’échangent,

Quand les traditions se partagent,

Parfum d’ensemble de Couleur Quartier...

Articles de cette rubrique

  • Retour au pays( suite)

    30 juillet 2005, par Michelle Cloatre

    C’est la fête sur le bateau : musique espagnole pour l’ambiance, un café en regardant la mer, et il est déjà temps de se refaire une beauté avant de rentrer au pays.
    Après un passage à la douane,- c’est la douane espagnole la plus dure ! - chaque famille va de son bord, les-uns à Meknès, les autres à Fez, où les attendent famille, amis ou voisins.
    Certains sont en effet accueillis par leurs voisins qui ont tout préparé pour leur arrivée : le réfrigérateur est approvisionné et le repas est prêt.
    "Tu (...)

  • Retour au pays.

    21 juin 2005, par Michelle Cloatre

    "Tous les ans ou tous les deux ans, ils retournent chez eux." (extrait du livre" Couleur quartier")
    Y a de la joie...C’est bientôt le départ pour le Maroc. Le plein d’essence est fait, les bagages sont prêts. Nous chargeons les voitures sans oublier les provisions pour la route et les cadeaux destinés à la famille...
    Parfois, nous emportons des produits français que nous ne trouvons pas là-bas.
    Toute la famille s’engouffre dans les voitures.
    "Y a de la joie. Tout au long de la route, y a de la (...)

  • Souvenirs de là-bas

    5 juin 2005, par Michelle Cloatre

    Invitées à la première fête de l’ABAAFE, Bouchra, Raja, Farida et Fouzia avaient écrit et offert ce texte.
    Je me souviens des senteurs du Maroc, de l’odeur sucrée des oranges, du parfum de la menthe.
    Je me souviens aussi des épices sucrées, salées, poivrées et colorées.
    Je me souviens des rues animées...ça va, ça vient, ça vit, ça bouge..et au marché, ça crie.
    Je me souviens de l’appel à la prière et du cri du Muezzin du haut du minaret...ça bouge encore, ça va dans tous les sens...
    Et je me souviens aussi (...)

  • Autour du mouton

    13 mai 2005, par Michelle Cloatre

    Toujours à propos de la fête de l’AÏD-EL-KEBIR.
    Quelques jours avant la fête du mouton, les hommes battent la campagne pour choisir et acheter leur mouton. En général, ils connaissent des éleveurs. Dès que le marché est conclu, l’éleveur attribue un numéro à chaque bête et se charge de la(ou les) conduire à l’abattoir... Tout est réglementé maintenant et, pour la région, un seul lieu est agréé pour les sacrifices : l’abattoir du Faou.
    C’est une personne d’origine maghrébine qui égorge les bêtes selon le (...)

  • La grande lessive

    1er avril 2005, par Michelle Cloatre

    Quand on allait encore au lavoir...
    Avant, à Brest, il y avait un lavoir par quartier. Rien qu’à Saint Pierre, on comptait quatre lavoirs : un au Polygone caserne, deux au polygone et un à Saint Pierre bourg. On pourrait aussi ajouter celui de la rue de Kerraros. Le jour de lessive, c’était sacré. Lundi le blanc et mardi la couleur. Et pas question de changer de jour !
    Chacune partait avec sa brouette bien chargée : le panier de linge sale, la brosse à laver, le savon de marseille et la caisse à (...)

  • L’Aïd-El-Kebir, pour moi c’est...

    14 janvier 2005

    Pour moi, qui ai 16 ans, la fête du mouton représente une fête familiale, et où on offre des cadeaux.
    C’est un moment de partage, où tout le monde fait un gros effort et met ses habits traditionnels.
    Les hommes s’occupent de tuer le mouton, et les femmes préparent le repas : couscous, tajine,...
    Et nous, pas d’école ce jour-là !

0 | 6 | 12 | 18