Accueil du site > "D’une rue à l’autre" des animations... > Pour tous > Cinéma plein air > Soirée autour du cinéma plein-air > Cinéville maintenu malgré le temps

Cinéville maintenu malgré le temps

Ciné plein air au jardin de Kerzudal.

Le texte suivant est extrait d’un article paru dans le quotidien Ouest-France du 8 juillet 2005.

"Avec des rafales comme ça, ils ne peuvent pas monter la toile !"

- A 20 h, les organisateurs de l’opération Cinéville sont un peu inquiets. Pourra-t’on voir le film l’Esquive choisi par les habitants du quartier de Saint-Pierre ? Alors que les adultes scrutent le ciel en préparant la fête, les petits ne semblent absolument pas s’en soucier. ça court en tous sens entre l’énorme bateau gonflable, les ateliers des petits débrouillards, les séances de maquillage de Kid’skimak et les jeux de l’association Dézépions. On peut même se faire tirer le portrait par Capab(un collectif de photographes) qui a bricolé un studio improvisé.

JPEG - 42.4 ko
Atelier des petits débrouillards(photo Ouest France)

- A côté, les adhérents du Comité, des habitants s’activent pour terminer de préparer l’auberge espagnole tandis que la dizaine d’accordéons d’Iskis fait entendre ses instruments. La présidente du comité garde farouchement, des estomacs affamés, la soupe marocaine, la salade malgache, le taboulé, la mousse au chocolat et autres gâteaux exotiques.

- A quelques mètres de là, Lucienne râle. Depuis mai 2004, et malgré les efforts répétés de la mairie, elle n’a toujours pas obtenu de jardin à bêcher pour elle et les habitants de Kerourien.

- On l’aura compris,"Cinéville est l’occasion d’organiser la fête du quartier",comme le rappelle Albert Minéo, animateur au Centre Social de Kerourien. Et puis, "ça permet d’ouvrir le quartier". C’est le projet de la ville et des habitants : permettre des échanges , aussi bien entre les générations qu’entre les quartiers.

- 22h, le vent s’est calmé, la toile se dresse au milieu du jardin de Kerzudal. De nombreuses personnes arrivent pour assister à la projection. On s’emmitouffle dans sa veste. Les plus prévoyants ont même prévu un sac de couchage Les spectateurs vont de mamie Hélène (85 ans) et autres anciens du Polygone , aux petits qui se faisaient maquiller et tombent de sommeil dans les bras de leurs parents. L’obscurité est totale, la séance débute...en plein air.

JPEG - 16.4 ko
Mieux valait mieux venir couvert, mercredi dernier, pour Cinéville.(photo Ouest-France)

GAËL COGNÉ

Commenter

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.