Accueil du site > Des écrits dans le vent > Le jour se lève. Qui l’a vu ?

Le jour se lève. Qui l’a vu ?

Chut.. t ; chut..., marche sur la pointe des pieds

Pas un bruit

Pas tout à fait la nuit

Samedi six heures,

Pas un heurt.

JPEG - 29 ko
Le jour se lève...
Kérourien s’éveille, il est 6 heures.

Printemps d’Avril

De ma fenêtre de cuisine

Quatrième étage

Le jour se fraie un passage

Les immeubles pointent leur nez

Semblent sortir d’un cocon ouaté

La lumière doucement

Se fait route dans un tourment

De discrets tracés

Du gris, du violet du rosé

JPEG - 36.5 ko
Le jour se lève...
La féérie s’en est allée...

Le soleil déjà éclabousse

Le vitrage arrogant d’une, puis de deux tours.

Majesté de couleurs

Le soleil paraît peu à peu dans sa rondeur

Eclate, tel un bouton nouveau

Dans un bleu ciel si beau

Le jour est là, il arrive,

La féérie s’en est allée à la dérive,

JPEG - 35.3 ko
Le jour se lève...
Kérourien se réveille...

Qui l’a vu ?

Quelques humains bien cachés

Humant tartines beurrées

Et grand bol de café

Qui l’a vu ?

De ventrus goëlands

D’une cheminée à l’autre se déployant

Qui l’a vu ?

Quelques travailleurs matinaux du samedi

S’ils peuvent lever un peu la tête de leurs soucis

Qui l’a vu ?

Vos commentaires

  • Le 11 juin 2005 à 10:09, par ?

    Bravo Lulu pour ta nouvelle façon de peindre. Conseil de Philippe : améliorer encore les reliefs.
    Bisous
    Annick et Philippe

  • Le 21 septembre 2005 à 08:25, par val

    bonjour tata lulu,
    et bravo joli coup de pinceau et joli poeme...A+ Valérie et justine

Commenter

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.