Accueil du site > Couleurs d’antan > Petits métiers d’autrefois- 3ème partie

Petits métiers d’autrefois- 3ème partie

"Des tripes, des tripes"...Le marchand de tripes, lui aussi, donnait de la voix en parcourant les rues en quête de clients. C’était vraiment du commerce de proximité.

"Crevettes de l’aber Wrach" C’étaient les pêcheurs de l’Aber Benoit qui, un panier au bras, deux quand la pêche avait été bonne, passaient dans le quartier vendre crevettes roses et palourdes noires.

Certains commerçants avaient presque pignon sur rue et s’installaient toujours au même endroit.

Et à Recouvrance, quand vous passiez sous l’ancien pont ( les Yannicks connaissent l’endroit) vous pouviez entendre le marchand de brioches hurler "à la brioche". Une figure célèbre de Recouvrance ! Tout le monde le surnommait le P’tit Jésus, allez savoir pourquoi ! "Parfois les chiens levaient la patte tout à côté de son étalage ! ça avait son charme. À l’époque, on était moins regardant que maintenant...et les brioches se vendaient bien malgré tout."

Il y avait aussi le marchand de frites, rue de la Fontaine, juste en dessous du poste de police. On allait s’acheter un cornet de frites pour dix sous. C’était une fantaisie bon marché.

..Et la femme qui passait avec ses enfants dans la rue en chantant "plus de pain pour les petits, la misère est au logis, la pauvre mère en perd la raison" ou encore" donnez à la pauvre innocente car ses enfants ont faim".

Tout le monde s’en souvient mais nul ne sait ce qu’elle est devenue.

Raconté par des dames d’un club de 3ème âge à l’occasion d’une fête de la lecture 2001- 2002.

MC

Commenter

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.